FREN502A

La modernité de Montaigne

Un gentilhomme campagnard du temps de Henri III, qui
est savant dans un temps d’ignorance, philosophe parmi
les fanatiques et qui peint à son nom mes faiblesses et
mes folies est un homme qui sera toujours aimé.
Voltaire

De tous les enjeux que Montaigne aborde dans ses Essais, bon nombre nous paraissent aujourd’hui d’une actualité brûlante. Sa conception de la Nature, qui a été beaucoup influencée par celle de Lucrèce, est fondée sur les notions d’instabilité et de mouvement. Ses idées sur la nature humaine, les passions (et en particulier la cruauté), l’imagination et ce qu’il appelle l’expérience ont fortement influencé les libertins érudits du dix-septième siècle. Son scepticisme préfigure celui de Pierre Bayle (Pensées diverses sur la comète) et celui de David Hume (“Of miracles”). Ses réflexions sur la tolérance religieuse, la liberté de conscience, la justice, la politique (y compris la notion de loi naturelle), et ce que nous appelons le relativisme culturel sont remarquablement modernes.

Dans ce cours, nous nous pencherons sur les passages les plus pertinents et les plus passionnants que Montaigne a consacrés à ces enjeux. Un de nos objectifs sera d’étudier l’apport de Montaigne à la philosophie morale et politique en France à son époque.

Texte
Michel de Montaigne, Les Essais, éd. Jean Céard (Pochothèque)

Textes critiques et théoriques
Jean Starobinski, Montaigne en mouvement
Philippe Desan, éd., Dictionnaire de Montaigne
Frédéric Brahami, Le travail du scepticisme (Montaigne, Bayle, Hume)
Philippe Desan, Montaigne, les Cannibales et les Conquistadores
Philippe Desan (Ed.) The Oxford Handbook of Montaigne
                   

Langue d’enseignement : français

Course Registration